_MG_5874 copie.jpg
Isle of Skye

Un voyage irréel - un roadtrip en-dehors du temps… 

Trois semaines en Grande-Bretagne, dont dix jours sur l’île de Skye - puis un retour à travers l’Ecosse et un crochet par le Cotswolds en Angleterre avant de prendre le ferry et de retrouver la triste réalité. 

Dix jours dans la brume, entourée du charme rustique insulaire - des balades magiques, des découvertes naturelles sans fin et bien sûr du whisky….  :-)

 

Une île qui rythme la journée à sa façon. Des petites routes qui m'obligent à patienter dans les petits écarts prévu sà cet effet quand une voiture vient en face - enfin - ici pas de place pour forcer, pour s’imposer. 

Les moutons dans les champs mais sur les bords de route le plus souvent. Ils m’apprennent la patience, ils n’ont pas peur du bruit du moteur, imperturbables, conscients de qui est le touriste et qui est l’habitant, il n’y a qu’à attendre qu’ils décident de m’accepter et qu’ils passent leur chemin pour retrouver les champs verdoyants. 

Le rythme fou d’une capitale semble bien loin. Une patience qui semble naturelle, mais que je croyais perdue depuis longtemps s’installe, m’apaise et me permet de retrouver l’essentiel que j’ai toujours cherché dans ma vie. 

Un téléphone portable devient obsolète sans réseau ni 4G - ce qui me semblait toujours indispensable devient superflu. Un sentiment de liberté m’envahit - m’y voilà… Espérons qu’il ne me lâchera plus. 

Enfin, j’avais réussi, j’avais retrouvé la nature et la simplicité pour rythmer ma vie. Quand on arrive à s’en passer et à s’en libérer, c’est là qu’on réalise que ce qui comptait nous faciliter la vie ne faisait que l’empoisonner. 

 

Le soir au bord d’un petit port, une porte d’un pub s’ouvre et laisse apercevoir une soirée enchantée, des musiciens qui souhaitent partager leur musique, leur culture, leur état d’âme et tout cela en m’invitant avec un grand sourire à entrer et à participer… Le whisky avec sa douce chaleur me réchauffe de l’intérieur et rend joyeux le plus triste d’entre nous, il libère la parole, il nous libère de nos peurs et surtout il nous fait nous sentir chez nous… 

Une fois installée la soirée reprend son cours - la porte du pub s’ouvre à nouveau - un client sort, et maintenant à mon tour avec un sourire chaleureux d’inviter les touristes dehors, appelés par les quelques notes parties dans les airs d’une soirée humide, à se joindre à nous… Je vais essayer - je vais faire de mon mieux … 

_MG_5834 copieA_edited_edited.jpg
_MG_5886B copieC_edited.jpg
_MG_5874B copie_edited_edited.jpg
_MG_5790 copie.jpg
_MG_5827A copie_edited.jpg
_MG_5885 copie_edited_edited.jpg
_MG_5768 copie.jpg
_MG_5886B copie_edited.jpg
_MG_5783 copie.jpg
_MG_5803A copie.jpg